Avez-vous remarqué l’extraordinaire spectacle journalier des nuages ces dernières semaines ? 

L’humain a tenté de qualifier les nuages en genres (Cirrus, Stratus, Cumulus, …) et en espèces (nuages en bancs, en voile, en nappe, en couche). La troposphère a été divisée verticalement en trois étages dans lesquels certaines familles de nuages apparaissent. Il existe même des nuages anthropogéniques : artificiellement produits par l’activité humaine. 

nuage mer ralentir sensink

Les nuages sont fascinants, nos ancêtres les qualifiaient de « Quintessence de la vie ». 

Tout cela ressemble étrangement à notre réalité sur terre. Les nuages seraient-ils le reflet, la représentation immatérielle Humaine, notre imaginaire collectif ? Tantôt doux, tantôt multicolores, tantôt sombres, même effrayants. Un mélange de créations naturelles et de traces de l’activité humaine. Quel étrange cocktail.

Cet appel des nuages à les contempler serait-il là pour nous interpeller à ralentir, à observer nos nébulosités sous un nouvel angle de vue ? A réfléchir à nos modes de fonctionnement, nos écosystèmes humains par un effet miroir ?

Leur côté éphémère, mobile, fugace, insaisissable et léger pourrait nous inviter à reconnecter notre rigueur à notre sensibilité : nous donnant la permission de rêver comme un enfant à un monde plus Vivant.  

Et si la pensée précède la matérialisation, alors soyons fous et rêvons !

Découvrez ici tous nos articles sur “les softs skills inspirées de la nature”.